15 juin 2022

Cournot au bac de philo

Un extrait de Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique (1851) de Cournot a été l'un des trois sujets qui figurait au baccalauréat général de philosophie ce mercredi 15 juin 2022.













Voici l'extrait :

Pour qu’une observation puisse être qualifiée de scientifique, il faut qu’elle soit susceptible d’être faite et répétée dans des circonstances qui comportent une définition exacte, de manière qu’à chaque répétition des mêmes circonstances on puisse toujours constater l’identité des résultats, au moins entre les limites de l’erreur qui affecte inévitablement nos déterminations empiriques. Il faut en outre que, dans les circonstances définies, et entre les limites d’erreurs qui viennent d’être indiquées, les résultats soient indépendants de la constitution de l’observateur ; ou que, s’il y a des exceptions, elles tiennent à une anomalie de constitution, qui rend manifestement tel individu impropre à tel genre d’observation, sans ébranler notre confiance dans la constance et dans la vérité intrinsèque du fait observé. Mais rien de semblable ne se rencontre dans les conditions de l’observation intérieure sur laquelle on voudrait fonder une psychologie scientifique ; d’une part, il s’agit de phénomènes fugaces, insaisissables dans leurs perpétuelles métamorphoses et dans leurs modifications continues ; d’autre part, ces phénomènes sont essentiellement variables avec les individus en qui se confondent le rôle d’observateur et celui de sujet d’observation ; ils changent, souvent du tout au tout, par suite des variétés de constitution qui ont le plus de mobilité et d’inconsistance, le moins de valeur caractéristique ou d’importance dans le plan général des œuvres de la nature. Que m’importent les découvertes qu’un philosophe a faites ou cru faire dans les profondeurs de sa conscience, si je ne lis pas la même chose dans la mienne ou si j’y lis tout autre chose ? Cela peut-il se comparer aux découvertes d’un astronome, d’un physicien, d’un naturaliste qui me convie à voir ce qu’il a vu, à palper ce qu’il a palpé, et qui, si je n’ai pas l’œil assez bon ou le tact assez délicat, s’adressera à tant d’autres personnes mieux douées que je ne le suis, et qui verront ou palperont si exactement la même chose, qu’il faudra bien me rendre à la vérité d’une observation dont témoignent tous ceux en qui se trouvent les qualités du témoin ?

COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances
et sur les caractères de la critique philosophique
(1851)




17 mai 2022

Comment les banques peuvent-elles prendre en compte le risque de climat ?

Débat en visioconférence en anglais le mardi 31 mai 2022

10H00-12H00 (Los Angeles) | 13H00-15H00 (New York) | 19H00-21H00 (Paris)










Débat autour du Climate Extended Risk Model (CERM)

avec Josselin Garnier (École polytechnique) et Anne Gruz (Iggaak)

Pour suivre ce débat, inscrivez-vous via ce lien

ou contacter : augustin[at]centre-cournot.org


11 avr. 2022

L'économie russe en perspective : de la rente à la guerre - et après ?

 Séminaire à Paris le mardi 19 avril 2022 - 18H00

Intervenants :

Jean-Philippe Touffut (Centre Cournot) : Dynamique de l'économie russe depuis 2007 : dans quelle mesure la guerre s'inscrit-elle dans une logique économique ?

Julien Vercueil (Inalco-CREE, séminaire BRICs) : Entre guerre et sanctions : quel horizon pour l'économie russe ?

Ce séminaire est organisé en partenariat avec le Séminaire BRICs (Brésil, Russie, Inde, Chine : approche comparative et avenir de l’économie mondiale).

Auditorium Georges Dumézil
Inalco
Maison de la recherche
2, rue de Lille
75007 Paris
Métro Saint Germain des Près

L'inscription est gratuite et obligatoire via ce lien.

15 mars 2022

Des modèles micro aux modèles macro rugueux

Visioconférence mise en ligne le 15 mars 2022

CONFÉRENCE SLOAN : Régimes de prix

Organisée avec l'École polytechnique et l'Université de la Californie à Irvine


Introduction

Jean-Philippe Touffut (Centre Cournot) et Josselin Garnier (École polytechnique) 

Quadratic Hawkes processes: A microfoundation for rough volatility models?

Jean-Philippe Bouchaud (Capital Fund Management/École polytechnique)
Présentation - Bouchaud
Vidéo - Bouchaud 

From no-arbitrage to rough volatility via market impact

Mathieu Rosenbaum (École polytechnique)
Présentation - Rosenbaum
Vidéo - Rosenbaum

Modeling rough covariance processes

Christa Cuchiero (University of Vienna)
Présentation - Cuchiero
Vidéo - Cuchiero





28 févr. 2022

Les impôts de production sont-ils responsables du déficit de croissance des entreprises françaises ?

 Visioconférence mise en ligne le 28 février 2022



L'intervention repose sur les travaux de Nadine Levratto coécrits avec Matthieu Chtioui (EconomiX).

Intervenante :

Nadine Levratto (EconomiX, CNRS-Université Paris-Nanterre)

Discutant :

Matthieu Leprince (Université de Bretagne Occidentale)

VOIR LES VIDÉOS


4 févr. 2022

Crise sanitaire, relances et rapports de force sur le marché du travail : Quelques éléments de comparaison EU – France

Bernard Gazier (Fondation Cournot/Université Paris I)
4 février 2022

En ce début 2022, les perspectives macroéconomiques de part et d’autre de l’Atlantique semblent être à l’avantage de l’Union Européenne et notamment de la France.

Du côté des EU, une relance entravée, entre autres, par de nombreux goulots d’étranglement et des pénuries de main-d’œuvre, accompagnée par une nette montée de l’inflation, le rythme dépassant les 7% annuels. Du côté de l’UE, des goulots d’étranglement et des pénuries de main-d’œuvre aussi, certes, mais moins affirmés, et une reprise de l’inflation pour l’instant plus modérée ; dans le cas français l’inflation est autour de 2-3% en rythme annuel et des perspectives de rebond économique restent fortes.

Il en résulte des priorités différentes de politique monétaire (Monperrus – Veroni 2022) : aux EU la crainte d’une spirale prix-salaires est forte, dans un contexte où la contraction de la population active résultant des confinements de 2020 n’est qu’à moitié résorbée. Il en résulte une posture « agressive » de la Banque Fédérale de Réserve, qui envisage des hausses de taux pouvant en retour freiner la relance. En Europe la population active a retrouvé intégralement son niveau moyen de 2019, et la Banque Centrale Européenne est plus attentiste et cherche en priorité à ne pas casser le rebond des économies.

Ces bonnes performances relatives sont largement à mettre au compte des dispositifs d’activité réduite (« chômage partiel » selon l’ancienne dénomination) qui ont permis à l’Europe d’absorber le choc de la pandémie en préservant pour de très nombreux travailleurs leur lien à l’emploi tout en les indemnisant, et donc d’éviter le gonflement du chômage ouvert. 

Télécharger le texte intégral

Cournot au bac de philo

Un extrait de Essai sur les fondements de nos connaissances  et sur les caractères de la critique philosophique (1851) de Cournot a é...